Le génie de Bricolo est soutenu
par le département Gard

Le Génie de Bricolo, c’est l’histoire de trois musiciens qui redécouvrent un grand artiste du cinéma muet, Charley Bowers (dit Bricolo) .

À l’initiative de Franck Passelaigue, ils décident de « mettre en musique » les aventures de Bricolo, un inventeur loufoque aux idées frappadingues. Nous vous proposons d’embarquer pour un voyage imaginaire au cœur du burlesque/absurde, du surréalisme et du fantastique.

 

Découvrez  comment ce génie bricoleur se met en tête de créer une machine abracadabrante, 

des œufs incassables ou encore des greffes de chats teignes . 

 

 

"La création de musiques originales réhabilite et éclaire le cinéma muet de façon nouvelle et permet aux jeunes générations

de découvrir l’étonnante modernité de cette période cinématographique.Continuellement émerveillé et joyeux devant ce

cinéaste et acteur frappadingue j’ai imaginé un nouveau commentaire musical pour (Co) exister

avec ces films burlesques, irrévérencieux et surréalistes" 

 Franck Passelaigue

 

                                                                                                                              

Biographie de Charley Bowers (1889-1946) 

 

Né à Cresco dans l’Iowa d’une comtesse française et d’un médecin irlandais, Charley Bowers aurait été enlevé par un directeur de cirque, avant d’être retrouvé par un oncle. Il passe une partie de sa jeunesse sous un chapiteau, notamment comme funambule, jockey, cowboy ou dresseur de chevaux. Il se tourna ensuite vers le théâtre après à une blessure. Il sera aussi bien comédien, régisseur que créateur de costumes ou de décors, avant de devenir caricaturiste de presse où ses dessins seront publiés huit années durant.

Il accomplit alors en un quart de siècle un parcours étonnant. Producteur de dessins animés de 1915 à 1921 (transposition animée des BD de Pim/Pam/Poum ), il réalisa et joua dans les années 20 une douzaine de courts métrages créatif mêlant les techniques d’animation d’objet à des prises de vue réelle Il est le seul burlesque américain des années 20 à faire des marionnettes (objet emblématique du double) et des machines automates la pierre angulaire de ses gags. Une imagination débordante qui sera louée par les surréalistes.

Bowers fut redécouvert presque par hasard en 1976, affublé en France du sobriquet de Bricolo. Si Bricolo est moins connu que d'autres stars du cinéma burlesque (Charlie Chaplin, Buster Keaton, Harold Lloyd), ses films n'en sont pas moins originales, drôles et poétiques. André Breton classa l’œuvre de Bricolo dans ses films préférés des années 20. Court moment de gloire critique pour cet incroyable artiste qui finira sa carrière totalement oublié en 1946 avant que la Cinémathèque de Toulouse puis Lobster Films ne rendent enfin justice à ce brillant cinéaste 50 ans plus tard.

 

Bricolo ressemble quelque peu à Buster Keaton pour l'approche physique des personnages. Comme ce dernier, il est un technicien de l’image là où Charlie Chaplin était celui de l'émotion. Il y a bien sur de la tendresse chez Bowers mais c'est d’abord l’image même, la technique cinématographique qui est source de gags et non seulement une situation ou un événement particulier. En cela il est aussi un héritier de George Méliès. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now